CLÉMENT GOSSELIN ET SON ENGAGEMENT AVEC LES INSURGÉS AMÉRICAINS

thZ7Q8VG6Eclément G

Crédit: extrait de l’affiche du film : Clément Gosselin, l’espion de Washington

Clément Gosselin est né en Nouvelle France le 12 juin 1747 dans une famille de colons français  installée  sur  l’ile d’Orléans près de Québec (aujourd’hui  Province du Québec, Canada). Il va grandir sous le régime britannique qui succède en 1763 au régime français de la Nouvelle-France.

Au moment de l’invasion britannique en 1759 il a12 ans et il est pleinement conscient de la guerre qui se joue autour de lui (la majorité à cette époque était à 14 ans!). Il est le plus jeune d’une famille nombreuse vivant à Sainte-Famille, paroisse située entre celle de Saint-Pierre à l’ouest et celle de Saint-François à l’est, un des lieux utilisés par l’armée britannique de James Wolfe mais il connaissait également Montcalm, le général français commandant des forces militaires françaises en Nouvelle France.

Au moment de guerre d’indépendance des États-Unis les Insurgés américains envahissent le sud du Québec actuel et tentent de rallier les habitants du Canada à leur cause. Clément Gosselin qui a 28 ans, rejoint les Insurgés avec d’autres membres de sa famille, son père, son frère et son beau-père. Très vite, on lui confie  un poste de commandement (capitaine) dans la Compagnie du Régiment de Hazen. Après 7 années de service (1775-1783) il finit avec le grade de Major, et sera reçu comme membre du SAR de Cincinati qui regroupe les officiers supérieurs et les nobles ayant combattu avec les Insurgés pendant la guerre d’indépendance des États-Unis. Il recevra également une pension et des terres dans l’état de New York (Chazy) où il finira sa vie après avoir cependant tenté de revernir vivre au Québec. Il décède le  9 mars 1816 (à 69 ans) à Beekmantown, état de New York, non loin du lac Champlain, de Chazy  et de la frontière entre le Québec et les États-Unis.

Son implication lors de la guerre d’indépendance américaine

-Le 31 décembre 1775, il prend part à l’attaque de la ville de Québec avec le 1er Régiment de Canadiens français formé par James Livingston dans lequel combat également Moses Hazen qui est officier.

-En Mars 1776, il rejoint avec le grade de capitaine,  le 2e Régiment de Canadiens français formé par Moses Hasen après l’échec de la bataille de Québec.

Cogress Own Regiment

Crédit : Wikipedia

-Le 25mars 1776 il est à la bataille de Saint-Pierre où 150 canadiens français  alliés à 80 Insurgés américains combattent victorieusement contre 150 Canadiens pro-anglais sous le commandement de Daniel Liénard de Beaujeu.

-Quand en mai 1776 l’armée continentale des Insurgés se retire du Québec il doit se cacher pendant 15 mois (printemps 1776 / été 1777). À l’automne 1777, il est fait prisonnier par les britanniques, et ne sera  libéré que huit mois plus tard, au printemps 1778.

-Il rejoint immédiatement son régiment basé aux États-Unis avec son beau-père Germain Dionne et son frère aîné Louis Gosselin.

-En octobre 1778, le Congrès américain  prépare  un plan d’attaque pour conquérir le Canada avec  l’aide des Français sous le commandement du Marquis de La Fayette. Il revient au Québec pour espionner les troupes britanniques et le 28 novembre 1778 il remet à Washington  un rapport sur l’état de l’armée britannique au Canada.

-À l’été 1779, il participe avec  Moses Hazen à la construction d’une route parallèle au lac Champlain (route de Coos) pour faciliter le déplacement des troupes en prévision de l’invasion du Canada.  Finalement après l’inspection des troupes et du matériel disponibles pour mener cette invasion, Lafayette renonce à s’engager dans une aventure qui ne pourrait connaitre le succès d’autant plus que les Anglais ont eu vent des préparatifs.

-En 1780 son régiment est envoyé à Albany (N.Y.) pour protéger la frontière contre les attaques des Iroquois alliés des Anglais.

-En juin 1781, il est en poste à Fishkill à l’est de la rivière Hudson, juste en dessous de West Point.

-Après l’arrivée en juillet 1780 du corps expéditionnaire français (6000 hommes) commandé par le général Rochambeau et le soutien de la marine française de l’amiral de Grasse, son régiment ainsi que plusieurs autres placés sous le commandement de Lafayette reçoit l’ordre de faire route vers Yorktown dans le sud de la Virginie.

-Le 13 octobre 1781, lors du siège à Yorktown des troupes britanniques commandées par le général Cornwallis, il est sévèrement blessé à la jambe par des éclats de bois projetés par l’impact d’un boulet de canon qui tombe près de lui dans la tranchée où il est en poste. C’est 6 jours avant l’attaque finale du 19 octobre 1781 et c’est donc sur un brancard qu’il  assiste à l’assaut final et à la parade de son régiment  lors de la reddition de Cornwallis.

Il faut noter que Clément Gosselin n’a pas participé à la bataille de Brandywine (sept. 1777 où Lafayette fut blessé) et  auquel son régiment a pris part et n’a pas non plus passé l’hiver à Valley Forge ou les Insurgés s’étaient regroupés après la perte de Philadelphie, car il était en prison au Canada.

CongressOwn

Crédit : Wikipedia

Le Deuxième Régiment Canadien fondé par Moses Hazen

Né en juin 1773 à Haverhill dans la Province de Massachusetts Bay qui fait partie des 13 colonies anglaises d’Amérique il va servir dans la milice provinciale (1755-57) puis dans les troupes britanniques de 1758 à 1763 et il viendra s’installer au Canda (région du Québec actuel)  après le traité de Paris de 1763 qui y instaure le régime britannique.

Quand les Insurgés américains envahissent  le sud du Québec actuel en 1775 il semble hésiter dans le choix de son camp. Il essaye même  de se joindre aux Britanniques du général Carleton mais ceux-ci le refusent et l’emprisonne car il a déjà rencontré l’américain Shuyler. Après sa libération par les Insurgés  il les rejoint  finalement et servira dans l’armé continentale  des Américains jusqu’en 1783 et finira avec le grade de  Brigadier General  (colonel,  cf. texte en anglais ci-dessous).

Dans les faits c’est James Livingston de la ville de Saint-Jean qui  constitue le Premier Régiment Canadien pour aider Shuyler et Ethan Allen à prendre Chambly et Saint-Jean en novembre 1775.

C’est avec ce régiment que Moses Hazen s’engage  avec les Insurgés et participe avec eux àla bataille de Québec. Trois semaines après l’échec de la prise de Québec le 31 décembre 1775 Moses Hazen constitue le Deuxième Régiment Canadien, le 21 janvier 1776.

En mars 1776 Clément Gosselin devient Capitaine dans ce deuxième régiment. Clément Gosselin porte un uniforme brun avec des bordures jaunes. Le chapeau du régiment est inspiré des fusiliers britanniques et est rond avec une bande cylindrique, sur lequel est collée une forme demi-ovale noire. Sur ce chapeau sont brodées les lettres COR pour Congress Own Regiment, car le régiment appartient au Congrès. Cet uniforme était très semblable aux Britanniques qu’ils venaient d’affronter à Québec. Le régiment était un régiment de ligne et se battaient à la manière européenne et non pas comme les rangers qui se battaient dans les bois.

Après la reddition des troupes britanniques èa Yorktown son régiment est envoyé en janvier 1782 à Lancaster (la patrie des Amish) en Pennsylvanie pour garder les prisonniers faits à Yorktown. Il est promu Major en 1783 lors de son retour à la vie civile.

Filmographie :  Clément Gosselin, l’espion de Washington, de la série: «Destins», diffusé sur Historia TV, 2007.

thZ3ARBYG6

30

CLEMENT GOSSELIN AND THE AMERICAN REVOLUTIONARY WAR

Major Clément Gosselin (June 12, 1747 – March 9, 1816) was a French Canadian soldier who served in Moses Hazen’s 2nd Canadian Regiment of the Continental Army during the American Revolutionary War. He recruited other French Canadians, assisted in American operations during and after the Battle of Quebec, and, following the American retreat from Quebec in 1776, continued to serve in Hazen’s regiment. Included in that service were spy missions to the province of Quebec.

thZ7Q8VG6Eclément G

Born : June 12, 1747 / Sainte-Famille, Iles d’orléans, P.Québec. He was the youngest of a large family living in Saint-Famille, on the eastern side of Île d’Orléans east of the city of Quebec. At the time of the British invasion of 1759 Gosselin was twelve years old. (1763, End of Nouvelle-France)

Died : March 9, 1816 (aged 69) / Beekmantown, New York state.

7 years of service in the Continental Army (1775–1783) as a Captain and then Major for pension.

Movement of the COR Regiment

-Gosselin participated in the American attack on Quebec City on December 31, 1775, probably serving in James Livingston’s 1st Canadian Regiment.

-In March 1776 Gosselin joined Moses Hazen’s 2nd Canadian Regiment as a Captain.

Cogress Own Regiment

-He took part in the Battle of Saint-Pierre on March 25, 1776, when 150 pro-American Canadians and 80 Americans defeated 150 pro-British Canadians recruited by Daniel Liénard de Beaujeu.

-When the Continental Army retreated from Quebec in May 1776, Gosselin went into hiding in Canada, not reappearing until August 1777, 15 months later.

-He was taken prisoner by the British in October 1777 and released eight months later in June 1778.

-In May 1778, he rejoined Hazen’s regiment with his father-in-law, Germain Dionne, and his older brother, Louis Gosselin.

-On November 28, 1778, Gosselin, following a spy mission to Quebec, sent a report on the state of the British force in Canada to Washington.

-In April 1779, he went with Moses Hazen to build a proposed invasion route from the “Coos Country” of northern New Hampshire (then part of the disputed New Hampshire Grants, which eventually became the state of Vermont) into Canada. Known as the Bayley-Hazen Military Road, it was never completed.

-In 1780, his regiment was sent to Albany to guard the frontier from Iroquois attack.

-After the arrival in July 1780 of the French Expeditionary Corps (6,000 men) commanded by General Rochambeau and the support of the French Navy Admiral de Grasse, his regiment and several others under the command of Lafayette receives the order to proceed to Yorktown in southern Virginia.

-In June 1781, he was in Fishkill east of the Hudson river, just below West Point. There his regiment received orders to proceed to Yorktown in the south.

-On October 4, 1781, he was severely wounded in the leg during the Siege of Yorktown, due to wood splinters sent flying by a cannon ball.

CongressOwn

After the war

In January 1782 Clément was stationed in Lancaster (Amish country) Pennsylvania to guard prisoners captured at Yorktown. In 1783 he was discharged and given a Major’s pension. He was also given a land grant at Chazy, near Lake Champlain in New York State.

He was with General von Steuben in Newburg, New York, to receive his membership in The Society of the Cincinnati.

Media : Gosselin was featured in the CBC Television series Canada: A People’s History as one of a number of French-Canadians who not only sympathized with the American cause, but was willing to fight for them against the British.

thZ3ARBYG6

30