1-MARQUIS DE LA FAYETTE – Ses origines familiales et sa jeunesse

On présente souvent Lafayette  comme le « héros des deux mondes » pour avoir joué un rôle militaire décisif dans la guerre d’indépendance des États-Unis d’Amérique (1777-1782)  puis dans les années  1789 à1792  devenir une personnalité de la Révolution française jusqu’à  son exile en Autriche en 1792 et par la suite en 1830 lors de son retour en France être un acteur politique majeur aux débuts de la monarchie de Juillet.

Mais on a bien souvent peu de connaissances quant à ses origines et à sa jeunesse qui expliquent  en partie son destin.

Gilbert Motier, marquis de La Fayette

Crédit : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilbert_du_Motier_de_La_Fayette

Un château familial vieux de plusieurs siècles

Marie-Joseph Paul Yves Roch Gilbert du Motier qui deviendra le Marquis de La Fayette, très souvent  dit « La Fayette »,  est né le 6 septembre 1757 à Saint-Georges-d’Aurac en Auvergne, actuellement Chavaniac-Lafayette en Haute-Loire, France.

Image illustrative de l'article Chavaniac-Lafayette

Château de Chavaniac, Chavaniac-Lafayette

Crédit : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chavaniac-Lafayette

 Issu d’une très ancienne  famille de France

Gilbert du Motier est issu d’une très ancienne et illustre famille militaire en Auvergne dont le nom a son origine à La Fayette, actuelle commune d’Aix-la-Fayette (Puy-de-Dôme), où l’on trouve  une « motte castrale », sorte de château fort rudimentaire que l’on retrouvait à partir du Xe siècle sur les terres situées à la limite géographique du domaine royal de France et dont les seigneurs attitrés avaient le titre de Marquis (non dérivé de marque, marche, qui de nos jours prendrait le nom de frontière).

Les origines connues de sa famille  remonteraient au XIe siècle, un de ses ancêtres, Gilbert Motier de La Fayette, (380-1464) est  maréchal de France lors de la Guerre de Cent ans.

Son père Michel Louis Christophe du Motier, marquis de La Fayette (13 août 1733 – 1er août 1759), est colonel aux Grenadiers de France quant à sa mère Marie Louise, Jolie de La Rivière, c’est une riche aristocrate de Saint-Brieuc (1737- 3 avril 1770).

La famille La Fayette est également célèbre du côté des femmes avec en particulier : Louise de La Fayette (1618-1665) favorite du roi  Louis XIII de France et de Madame de La Fayette (1634-1693) auteure de La Princesse de Clèves, considéré comme le premier roman historique de la littérature française.

Blason fam fr Motier de La Fayette.svg

Armes des Motier de La Fayette :

De gueules à la bande d’or et à la bordure de vair.[1] Devise : Cur Non (Pourquoi pas)

Crédit : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lafayette

Orphelin à 12 ans, mais héritier d’une importante fortune

Gilbert du Motier n’a pas encore 2 ans quand son père trouve la mort à 26 ans emporté par un boulet de canon, lors de la bataille de Minden en Westphalie le 1er août 1759, qui oppose les Français et les  Anglais au cours  de la Guerre de sept ans. Sa mère se retire alors à Paris au Palais du Luxembourg, mais va elle aussi disparaitre relativement jeune le 3 avril 1770 à l’âge de 33 ans.

À l’âge de 12 ans, le marquis de La Fayette se trouve donc orphelin  héritant des biens de ses parents ainsi que de la fortune de son grand-père maternel, le marquis de La Rivière, qui meurt le 24 avril 1770 dont il est le seul héritier. À la même époque un autre oncle meurt dont il est également le seul héritier  lui laisse un héritage encore plus conséquent,  faisant de lui l’un des hommes les plus riches de France.

Une éducation digne de son rang

C’est son arrière-grand-père, le comte de La Rivière, ancien lieutenant général des Armées du Roi, qui le fait venir à Paris pour son éducation.

Elle se fait à la fois au collège du Plessis (actuel lycée Louis-le-Grand) jusqu’à 14 ans (âge légal de la majorité) et  parallèlement au régiment des Mousquetaires « noirs » du Roi comme élève officier ainsi qu’à l’Académie militaire de Versailles.

Blason fam fr Motier de La Fayette.svg

Marié à 17 ans et une entrée à la Cour de Louis XVI

Le 11 avril 1774, il épouse Marie Adrienne Françoise de Noailles (1759-1807) fille du duc d’Ayen, dotée de 200 000 livres ce qui à l’époque est une somme très importante.

Marie Adrienne Françoise de Noailles / Madame de La Fayette

Crédit : http://fr.wikipedia.org/wiki/Adrienne_de_La_Fayette

Son mariage lui permet  d’être présenté à la Cour car sa belle-famille, une des plus anciennes de la Cour de France est apparentée à Madame de Maintenon, sa femme Marie Adrienne étant sa nièce.

Bien que ce soit un  « mariage arrangé » leur relation se muera bientôt en un lien d’amour sincère même si Gilbert trompera régulièrement sa femme ce qui est un comportement tout à fait habituel  dans toutes les cours d’Europe.

De ce mariage naîtront quatre enfants, un fils et trois filles : Henriette (1776-1778), Anastasie (1777-1863), Georges Washington (1779-1849), et Virginie (1782-1849),

Les débuts  de sa carrière militaire

Le Jeune Gilbert du Montier à la fois dépourvu d’esprit courtisan et très attaché à sas libertés ne se sent pas à l’aise à la Cour de Louis XVI. Son beau-père aurait sans aucun doute pu lui obtenir une situation intéressante, mais il préfère rejoindre le régiment de Noailles de ce même beau-père. Il y entre  avec d’abord un grade de sous-lieutenant avant d’être progressivement promu au rang de capitaine des dragons. Son chef est le duc de Broglie, ancien ami de son défunt père présent au moment de sa mort. À l’exemple de ce dernier qui aura une influence positive sur le jeune Gilbert, il choisit de suivre une carrière militaire et entre dans la Maison militaire du roi.

Louis XVI Roi de France (1754-1793) par Duplessis

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_XVI_de_France

Thumbnail for version as of 20:33, 18 September 2005

Portrait de Victor-François de Broglie

Crédit : http://fr.wikipedia.g/wiki/Victor-Françooris_de_Broglie_(1718-1804)

 

C’est le début d’une longue vie extraordinaire qui va se dérouler sur les deux rives de l’Atlantique à l’époque du Mouveau-Monde.

Note de l’auteur : Cet article est le « No 1 »  d’une série dont le nombre est indéterminé et classée dans la catégorie « Lafayette ».

Sources : Vous pouvez aussi consulter sur internet les sites indiqués lors de la présentation des illustrations.  Ils ont permis de documenter le sujet traité dans cet article.